Dollar, si même les Russes y croient…

Christian Campiche's picture

Dollar, si même les Russes y croient…

Von Christian Campiche, La Méduse - 07.08.2014

Le dollar a perdu de sa superbe. Mais s’il ne règne plus en monarque absolu, il n’est pas près de céder son sceptre.

Prétendants au trône, l’euro et le renminbi, le yuan pour les intimes, doivent encore s’armer de patience si tant est que leur ambition corresponde à une véritable vocation. Les atermoiements du premier dans la crise de la dette grecque ont révélé un tigre de papier conditionné par le fouet d’un dompteur omniprésent mais peu rassembleur, la Bundesbank. Quant au second, il n’a pas encore résolu l’équation de sa non-convertibilité. Dans la Chine de la faucille et du marteau, la monnaie reste théoriquement un instrument de la planification d’Etat.

Les droits de tirage spéciaux n’ont pas eu plus de chance. En février 2011, Dominique Strauss Kahn s’était prononcé officiellement en faveur d’un cocktail de devises composé notamment de l’euro, du yen, de la livre sterling et du dollar. Le but était bien de remplacer le billet vert en tant que monnaie de réserve mondiale. Las, il n’avait pas fallu plus de deux mois pour qu’éclate l’affaire de moeurs qui devait conduire à la chute du directeur du FMI.

Tant et si bien que nonobstant les problèmes qui plombent l’Amérique, le dollar demeure la monnaie de référence. Il l’est avant tout dans le négoce de la substance qui inspire toutes les guerres, l’or noir. On le serait à moins: le premier pétrolier mondial est une compagnie américaine affichant un chiffre d’affaires deux fois supérieur à celui de son suivant immédiat, un groupe chinois. Il est jusqu’aux Russes pour affirmer par la voix du PDG du groupe pétrolier Ioukos: «Je pense qu’avant dix ans personne ne se risquera à coter le pétrole en euros, en roubles, yuans ou dans une autre monnaie. Le prix sera toujours en dollars.»

Ähnliche Artikel

Von Christian Campiche, infoméduse - 24.05.2020

« Le prix sera toujours en dollars », j’espère que Mr le PDG de Loukos se trompe bien. L’accord de la Chine avec la Russie signé cette année, ne prévoit pas le dollar, mais bien les valeurs des pays concernés, Yuan et Rouble. Un mouvement similaire était discuté dans les réunions des BRIC en Brésil.

Bien sûr, dans la commerce mondiale, on ne peut pas remplace le dollar d’un jour à l’autre, mais dans un temps de quelques peut d’années (5 à 10 ans) beaucoup sera possible.
C’est juste ça qui inquiète les Etas Unis, et ils vont ce défendre avec n’importe quel moyen; ils n’hésiteront pas d’aller jusque à la guerre. L’histoire de Strauss-Kahn est seulement un exemple de leur répertoire ; les affaires des banques Suisse ou la BNP sont d’autres; ainsi avec grand probabilité la guerre en Ukraine.

SRF Archiv

Newsletter kostenlos abonnieren