Philanthrope misanthrope

Christian Campiche's picture

Philanthrope misanthrope

Von Christian Campiche, 12.10.2019

Une chaire de philanthropie? Ne ricanez pas, c’est bien la dernière trouvaille du monde académique!

Et la pionnière en la matière est… l’Université de Genève. A l’origine de cette initiative unique en Europe, une banque de la place.

Le  philanthrope, nous dit le Larousse, a « pour but d’améliorer la vie de ses semblables ». Tel fut le cas, sans doute, de l’abbé Pierre. S’il n’a pas à première vue la besace du rôle, le fondateur d’Emmaüs n’usurpe pas ce titre prestigieux. Mais quid d’autres philanthropes qui se bousculent pour revendiquer la flatteuse étiquette? 

L’amour de l’humanité passe aussi par le soin porté à son porte-monnaie car le philanthrope bénéficie d’exonérations fiscales. Aux Etats-Unis, celles-ci peuvent atteindre 30% des dons. On ne s’étonnera pas que le philanthrope se recrute en premier lieu parmi les très grandes fortunes. Soros et Gates introduisent cette vertu dans leur CV.

Warren Buffet aussi. Ce milliardaire américain détient notamment l’usine chimique Lubrizol qui a brûlé à Rouen. L’incendie a provoqué une pollution dont le gouvernement français, plus de deux semaines après la catastrophe, ne parvient pas à mesurer l’ampleur. Ecoles fermées, contrôles médicaux permanents, production agricole détruite, les habitants ne savent pas à quel saint se vouer.

Inutile d’invoquer le propriétaire dans leurs prières, M. Buffet ne répond pas. Le philanthrope n’a pas eu un mot de sympathie pour les victimes. Dédommagera-t-il la France? Bien seule dans l’élite politique, Ségolène Royal, ancienne candidate à la présidence française, le réclame. Pour l’instant le voeu reste pieux.

…Anthrope, suffixe utilisé à tort et à travers… Vous avez dit philanthrope? Et si l’Université de Genève songeait à créer parallèlement une chaire de misanthropie?

 

Kommentare

Die Redaktion von Journal21.ch prüft alle Kommentare vor der Veröffentlichung. Ehrverletzende, rassistische oder anderweitig gegen geltendes Recht verstossende Äusserungen zu verbreiten, ist uns verboten. Da wir presserechtlich auch für Weblinks verantwortlich sind, löschen wir diese im Zweifelsfall. Unpubliziert bleiben ausserdem sämtliche Kommentare, die sich nicht konkret auf den Inhalt des entsprechenden Artikels oder eines bereits aufgeschalteten Leserkommentars beziehen. Im Interesse einer für die Leserschaft attraktiven, sachlichen und zivilisierten Diskussion lassen wir aggressive oder repetitive Statements nicht zu. Über Entscheide der Redaktion führen wir keine Korrespondenz.

SRF Archiv

Newsletter kostenlos abonnieren